28
juin

Bilan du festival de laine de Namur

Suite au précédent post, voici un petit reportage photo de notre escapade près de Namur, à la Filature du Hibou. (Attention, vous devez cliquer sur l’article pour voir les photos).

Après (environ) 1:43 de route, nous arrivons à la ferme : ambiance portes ouvertes, incluant les petits producteurs de Lait Bio, de Fromage ou de Confitures maison… A vrai dire, à cet instant très précis, je me suis vite dit que tant de route pour si peu de stands de laine… ce n’était peut-être pas le meilleur plan de l’année.
Et quand nous sommes partis, avec O (qui nous avait conduits), on s’est fait la même réflexion : finalement, à rencontrer des gens tellement passionnés, ce n’est pas le nombre qui compte mais la qualité des contacts… et oui… cela fait plus de 5 heures que nous sommes arrivés !!!
Alors, voici un petit bilan photo de la journée (cliquez sur les photos pour les voir en grand) :

Tout D’abord, une petite salle d’exposition où se trouvaient toutes les étapes de la fabrication de

la laine (à partir de la toison jusqu’au fil) avec, en mascotte, un mouton composé de boules de laine cardée.

Pendant ce temps, à l’extérieur, des démonstrations de chien de berger (assez impressionnant pour nous, novices !) avec un éleveur passionné et des tontes de mouton en direct.

 

(Les moutons se sentent en sécurité, ne bougent presque pas et en moins de temps qu’il faut pour le dire, se retrouvent ‘tout nu’ !)

 

 

Ensuite, nous pouvions visiter la filature. C’est, dans la secteur, l’une des dernières filatures qui accepte les toisons de particuliers (sans avoir un minimum de 300 Kg) et qui s’occupe de tout ! En gros, vous tondez (ou faites tondre…) votre animal préféré (Mérinos, Alpaga, Mohair…), vous faites d’abord un tri (retirer la paille, les petites brindilles…qui seront de toute façon à éliminer) et vous récupérez un fil en cône prêt à tricoter ! C’est pas beau ça ??
La filature est impressionnante car le lavage et le séchage se font de manière artisanale (lavage dans une sorte de grosse machine à laver, pour schématiser et séchage au soleil), puis les machines prennent le relai : une ouvreuse (une sorte de pré-cardage) qui permet d’aérer la laine.
La laine sera ensuite éjarrée, puis cardée (image de gauche, regardez la barbapapa qui en sort), peignée, filée. Vous pouvez même demander un fil en 4 brins (différentes épaisseurs), mélangé etc… Autant vous dire que je suis sorti ravi de cette visite : voir l’envers du décor vous permet vraiment de réaliser tout le travail qui se cache derrière le fil que vous tenez (qu’il soit artisanal ou industriel) alors que vous partez de fibres naturelles… bien entendu, si vous me lisez jusque là, je pense que vous êtes également un peu sensible à la laine et que vous me comprenez… ;-)
Ensuite, il était bien temps de faire une petite visite aux charmant(e)s responsables de stand :

Deux stand de fils tissés dont celui de Claudine qui faisait des vêtements (manteaux, tailleurs…) pour femme tout simplement splendides. Et quel travail ! Des couleurs choisies avec gout, des matières mélangées avec soins et des prix aussi doux que l’Alpaga de certains de ses manteaux (pour le temps passé et l’objet unique).

Le stand de Florence (Bulle, tu m’aides ?), était rempli de laine filée-maison (parfois de ses propres animaux). Quel dommage que je ne me sois pas décidé assez vite car les plus beaux lots sont partis à une vitesse ! Le reste était tout aussi beau mais soit trop pastel/féminin pour moi, soit pas assez long pour que je puisse avoir une idée de génie dans la minute…

Il y avait également un stand d’objets feutrés pleins d’inventivité (regardez ces nichoirs à oiseaux : c’est de la laine feutrée !)
En enfin, j’ai eu le plaisir et l’honneur de rencontrer (en vrai) Hélène Magnusson. Son stand était tout simplement merveilleux : quel choc de voir en vrai les modèles tellement vus sur Internet ! Bien sur, j’étais un peu intimidé au départ (j’y vais, j’y vais pas…) mais en prenant mon courage à deux mains, nous nous sommes vite compris… pas comme deux vieux amis, bien sur, mais comme deux passionnés qui se rencontrent. Hélène est vraiment très abordable et sympathique et vous trouverez sur son site : son livre, ses modèles de tricot et ses voyages (si vous voulez faire un trek rando-tricot dans les magnifiques paysages de l’Islande !!!!) Non non, ce n’est pas de la pub gratuite, c’est juste un petit conseil d’ami, son blog est aussi sympathique que sa propriétaire :-D

Bilan de la journée ? Plusieurs rencontres très agréables, des projets plein la tête et l’intime conviction que je deviens vraiment accro aux fibres naturelles…
C’est grave, docteur ?

6 Responses to “Bilan du festival de laine de Namur”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>