07
août

Le Web 2.0 : c’est quoi (partie 4 et fin)

(suite du billet qui commence ici…)

IV : Le WEB 2: plus qu’une évolution technologique, une véritable évolution des mœurs.

L’un des évènements majeurs de chaque fin d’année dans les pays anglophones : la personnalité de l’année désignée par le « Time Magazine ».

En décembre 2006, le magazine s’offre le luxe de ne pas choisir UN INDIVIDU mais UN ORDINATEUR avec un miroir à la place de l’écran.

Oui, la personnalité de l’année, c’est TOI !

L’article du « Time Magazine » défend l’idée que l’évènement de l’année consiste au contrôle par des internautes « lambda » de la bulle Internet.

Attention, bien-sûr, on parle de contrôle, mais cela ne veux pas dire, contrôle anarchique.

On assiste déjà à la naissance d’un « Monde 2.0″.

Un monde certes virtuel mais dont les acteurs des serveurs, les économistes, les artistes, et mêmes les politiques ont déjà pris acte.

En clair, disons que « l’internaute 2.0″ aime la collaboration ; il aide les autres (non pas par altruisme, mais parce qu’il aura besoin des autres sûrement ensuite) ; il partage (tout en restant propriétaire). Bref, il est communautaire !

L’utilisation des services 2.0 changent également nos façons de faire :

  • classer (je m’envoie un mail pour ne plus oublier),
  • travailler (j’ai mis le dossier du client Dupond sur le net pour mes collègues de Paris)
  • découvrir (vous aimez les Beattles, vous aller aimer ça…)
  • planifier (la soirée aura donc lieu je 23 car tout le monde est dispo : je l’ai vu sur les agendas partagées)
  • communiquer (tu as lu ce que Robert lui à dit ?)

V : Les questions, les risques.

Nous parlions ci-dessus d’une fracture sociale ?

En effet, mes parents qui avaient un train de retard avec leur Minitel sont encore plus largués…Je ne parle même pas des pays n’ayant pas la possibilité d’accéder au Haut Débit…

Le modèle économique tiendra-t-il ?

Nous voyons apparaître – comme pour la bulle Internet de 2000 – bons nombres de « start-up » qui revendent leurs concepts au plus gros en quelques mois (dans les meilleurs des cas) mais aussi bons nombres de start-up étouffées dans l’œuf.

C’est bien gentil de penser que « tout le monde, il est frère et participe activement »

Tout communautaire qu’il est, le monde est ainsi fait : les plus gros gagnent toujours…

Conclusion :

…et demain ?

Et oui, on parle déjà de Web 3.0 (Sémantique). Personnellement, je ne suis pas prophète et j’attends donc de voir.

Il était impossible de prévoir en 2000 ce qui se passe aujourd’hui. Nous ne parlons d’ailleurs de « web 1.0″ que depuis que nous parlons de « web 2.0″ !

Tout est 2.0 ?

C’est un peu le « hic » de cet engouement : tout devient « 2.0″, il y a un vocabulaire 2.0, des sites 2.0, des fonctions 2.0, des programmes 2.0, des langages 2.0, des couleurs 2.0 (et oui…), des présentations 2.0, des versions 2.0 (en fait en béta perpétuelle)…

il y a même des supermarchés 2.0 ! (c’est pour rire mais cette vidéo, qui à fait le tour du monde est tout simplement géniale)

L’ordinateur de demain ?

Juste une prise de téléphone ! Ce serait bien, non ?

Mes données sont sur Internet,

mes mails sont sur un serveurs,

mes applications : je n’en achète plus telles quelles, je choisi juste certaines fonctionnalités qui me sont utiles ! D’autant plus que la concurence à sorti un logiciel identique et gratuit !

…Enfin…

Mais dans le même temps, nous ne pouvons ni aller contre l’évolution (toujours plus vite, toujours plus fort) des technologies, nous ne pouvons pas prédire ce que nous ne connaissons pas encore…et d’après ce qui se passe, je vous être sûr d’une chose…

Nous ne sommes sûr de rien ! L’avenir des technologies n’est pas pret de nous surprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>